Deux nouvelles interpellations après les violences aux Grésilles

Le procureur de la République de Dijon a indiqué ce jeudi soir que deux nouvelles interpellations ont eu lieu cette semaine, trois mois après la vague de violence aux Grésilles. Ci-dessous son communiqué.

18 septembre 2020 à 5h25 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

A la suite des diverses infractions commises dans les nuits des vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 juin 2020, le parquet de DIJON a ouvert le samedi 20 juin 2020 une information judiciaire confiée à deux juges d’instruction des chefs notamment de :

- Association de malfaiteurs en vue de la préparation de délits punis de 10 ans d’emprisonnement Participation à un groupement en vue de la préparation de violences ou de dégradations

- Violences aggravées par trois circonstances (arme, réunion, en raison de l’appartenance, vraie ou supposée des victimes, à une ethnie, une nation ou une prétendue race)

- Dégradations aggravées. 

Six personnes issues de la communauté dite « Tchéchène » ont été mises en examen entre les 20 juin et 03 juillet 2020. Trois ont été placées sous contrôle judiciaire et trois ont été placées en détention. Elles avaient du reste interjeté appel de leur incarcération devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de DIJON. Celle-ci a confirmé leur maintien en détention par trois décisions des 1er et 8 juillet 2020, et du 16 septembre 2020.

Six autres personnes ont été placées en garde à vue entre le 07 et le 09 juillet 2020, pour des faits de violences aggravées. Il s’agit des faits de violences qui semblent à l’origine de ce dossier et qui avaient été commis dans la nuit du 09 au 10 juin 2020 à l’encontre de victimes issues de la « communauté dite Tchétchène », par un groupe de personnes « désignées comme d’origine maghrébine ». Il s’agit de faits qui n’avaient pas été dénoncés à la police, qui n’avaient pas fait l’objet de plainte et pour lesquels aucune enquête n’avait donc alors été possible. Trois de ces personnes ont été présentées les jeudi et vendredi 09 et 10 juin 2020 à l’un des magistrats instructeurs en charge de ce dossier et avaient été placées en détention provisoire.

Depuis, l’enquête s’est poursuivie sur commission rogatoire des magistrats instructeurs. Deux personnes issues de la communauté dite « Tchéchène » ont été interpellées simultanément les 15 et 16 septembre 2020 à BRON (69) et DRAVEIL (91) par les enquêteurs de la DIPJ de DIJON, avec le soutien de la DIPJ de LYON et de l’office central de lutte contre le crime organisé.

Ces deux personnes ont été présentées jeudi 17 septembre 2020 à l’un des magistrats instructeurs en charge de ce dossier.

Il s’agit :

- D’un homme de 30 ans, habitant à Nice, jamais condamné mais placé sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une autre information judiciaire ouverte pour des faits d’association de malfaiteur et d’escroquerie en bande organisée notamment. Il a été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de la préparation de délits punis de 10 ans d’emprisonnement, violences aggravées par trois circonstances (arme, réunion, en raison de l’appartenance, vraie ou supposée des victimes, à une ethnie, une nation ou une prétendue race), participation à un groupement en vue de la préparation de violences ou de dégradations et dégradations aggravées.

- D’un homme de 30 ans, domicilié à Dole, déjà condamné à 7 reprises pour des faits relativement anciens. Il a été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de la préparation de délits punis de 10 ans d’emprisonnement, participation à un groupement en vue de la préparation de violences ou de dégradations et violences aggravées en raison de l’origine de la victime.

Ils ont été placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention, conformément à la saisine du juge d’instruction et aux réquisitions du parquet. 

Communiqué d’Éric Mathais, procureur de la République de Dijon