François Rebsamen s'inquiète de la lenteur de la campagne de vaccination contre le COVID-19

Le maire de Dijon a réagi ce lundi soir sur la campagne de vaccination contre le COVID-19, jugée trop lente par une large partie de la classe politique.

4 janvier 2021 à 16h54 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Archive K6FM

Alors qu’Emmanuel Macron organise ce lundi soir une réunion avec les ministres concernés sur la campagne de vaccination, les critiques continuent de pleuvoir face à la lenteur de l’opération entamée il y a maintenant plus d’une semaine.

François Rebsamen a réagi via un communiqué ce lundi soir à 17h50 :

« Comme tous les Français, comme de nombreux élus et décideurs, je m’inquiète des conditions de démarrage de la campagne de vaccination et suis prêt à mettre des moyens municipaux à disposition pour faciliter son accélération.

Outre la vaccination de tous les personnels soignants et des personnes les plus fragiles accueillies dans les Ehpad, il me semble essentiel que tous les majeurs volontaires puissent se faire vacciner le plus rapidement possible. La lenteur du démarrage et la complexité administrative, loin de rassurer, suscitent une grande incompréhension qui doit être levée au plus vite. Si l’on veut convaincre les Français dont la confiance s’érode, il faut agir, et vite !

Au nom de la ville de Dijon et de la métropole, dès aujourd’hui, j’ai informé l’Agence régionale de santé de la possibilité de mettre immédiatement à disposition des locaux pour l’organisation de centres de vaccination de masse de la population : ce peut être le zénith, la salle Devosge ou le palais des sports. »