Fréquentation hôtelière en baisse en Bourgogne au 3eme trimestre 2018

Selon un communiqué de l’INSEE disponible depuis ce mercredi soir, la fréquentation hôtelière française a connu une baisse en Bourgogne-Franche-Comté au 3eme trimestre 2018.

22 novembre 2018 à 3h30 par la rédaction

K6 FM
La façade de l'hôtel de la Cloche à Dijon
Crédit: K6FM

Au cours du troisième trimestre 2018, la fréquentation hôtelière en Bourgogne-Franche-Comté diminue de 2,2 % par rapport au même trimestre de l'année précédente. La région affiche la plus forte baisse de France métropolitaine. L’activité se contracte sous l’effet du repli de la clientèle française (-3,6 %). En revanche, en France métropolitaine, la fréquentation croît de 2,1 %, soutenue par la forte hausse en Île-de-France.


Au mois de juillet, la fréquentation en Bourgogne-Franche-Comté chute de 5,4 %, conséquence d’une double baisse des clientèles françaises et étrangères. En août, la hausse de la fréquentation étrangère ne réussit pas à compenser le retrait de la clientèle française. Le mois de septembre, avec une météo favorable, est satisfaisant : les nuitées françaises et étrangères progressent légèrement.


La fréquentation étrangère augmente faiblement. Parmi les touristes étrangers, les Belges, Allemands et Hollandais ont le plus séjourné dans les hôtels de la région. Toutefois, le nombre de nuitées des Belges et des Hollandais régresse respectivement de 3,8 % et 6,2 %. En légère diminution, la fréquentation chinoise conserve son niveau habituel, après le pic record en 2015. Par contre, les nuitées des Allemands et des Suisses progressent et atteignent leur plus haut score des cinq dernières années. La fréquentation italienne bondit de 10,1 % ce trimestre.


Le taux d’occupation moyen des hôtels de la région diminue de 1,1 point. Il augmente dans l’hôtellerie non classée et diminue dans l’hôtellerie classée, plus particulièrement dans l’hôtellerie économique (1 et 2 étoiles). Le taux d’occupation reste stable dans l’hôtellerie haut de gamme.


La fréquentation recule dans tous les départements de la région. Elle est en repli en Saône-et-Loire, dans le Jura, en Haute-Saône et dans le Territoire de Belfort, conséquence d’une double baisse des clientèles françaises et étrangères. Dans ces deux derniers départements, la fréquentation chute de plus de 10 %, fortement affectée par le manque de nuitées françaises. Dans la Nièvre, la fréquentation régresse de 6,9 %, malgré une hausse de la fréquentation étrangère de 1 %. L’activité hôtelière diminue chaque mois du trimestre dans le Jura, en Haute-Saône, dans le Territoire de Belfort et dans la Nièvre. En Côte-d’Or, dans le Doubs et l’Yonne, la baisse reste limitée grâce à l’augmentation de la clientèle étrangère.


Communiqué de l’INSEE de Bourgogne-Franche-Comté