Fréquentation hotelière en légère baisse en Bourgogne au 2eme trimestre 2018

Dans un communiqué publié ce mercredi soir, l’INSEE nous indique que la fréquentation hôtelière est en légère baisse sur le 2eme trimestre 2018 par rapport à la même période de l’année dernière en Bourgogne-Franche-Comté.

30 août 2018 à 3h00 par La Rédaction

K6 FM
La façade de l'Hotel de la Cloche, place Darcy à Dijon
Crédit: K6FM

La forte hausse de la clientèle étrangère ne suffit pas à compenser la baisse de la clientèle française. Les Allemands, Chinois et Belges ont enregistré les nuitées les plus nombreuses parmi les étrangers.

Durant le second trimestre 2018, la fréquentation touristique dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté baisse de 0,5 % par rapport au même trimestre de 2017 et conserve un niveau élevé. Pourtant, le nombre d’arrivées a augmenté, mais les touristes, notamment français, ont en moyenne séjourné moins longtemps. Au niveau national, la fréquentation progresse de 1,3 % et reste en retrait dans cinq régions métropolitaines sur treize. La Bourgogne-Franche-Comté se situe au onzième rang pour l’évolution de ses nuitées.

Au cours du mois d’avril, le nombre de nuitées diminue, conséquence d’une double baisse des clientèles françaises et étrangères. Puis en mai et juin, la forte augmentation de la clientèle étrangère fait plus que compenser le recul de la clientèle française. Les grèves dans les transports ne semblent pas avoir affecté la fréquentation, sauf peut-être de façon minime durant le mois d’avril. En mai, l’augmentation atteint 3,6 %, conséquence d’un calendrier encore plus favorable qu’en 2017 : les 1er et 8 mai sont tombés cette année un mardi contre un lundi l’année précédente et le jeudi de l’Ascension, la même semaine que le 8 mai. De plus, le lundi de Pentecôte se situait en mai et non en juin comme l’année précédente.

Lors du trimestre, le nombre de nuitées françaises régresse de 3,9 %. À l’inverse, le nombre de nuitées étrangères croît de 7,9 %. La progression concerne sept des huit pays les plus présents dans la région : les fréquentations allemandes, belges et américaines atteignent ainsi leur plus haut niveau des cinq dernières années lors d’un second trimestre. Les touristes allemands, chinois et belges forment le trio de tête pour les nuitées dans les hôtels de la région (figure 2). La fréquentation des clients chinois bondit de 13,2 % et se rapproche du niveau record de 2015. Par contre, le nombre de nuitées britanniques augmente faiblement par rapport au même trimestre de l’année précédente. La hausse encourageante de leurs nuitées au premier trimestre n’est pas reconduite. La fréquentation suisse se réduit légèrement

Le taux d’occupation des hôtels toutes catégories confondues s’établit à 58,6 % et croît de 0,2 point par rapport à l’année précédente. Il gagne 0,2 point dans l’hôtellerie non classée. Le taux progresse davantage dans l’hôtellerie classée, de 1,4 point, mais l’augmentation est plus faible pour les plus étoilés.

Malgré une hausse de la clientèle étrangère, la fréquentation régresse dans cinq départements : Saône-et-Loire, Yonne, Doubs, Jura et le Territoire de Belfort (figure 3). À l’inverse, en Côte-d’Or et en Haute-Saône, la progression de la clientèle étrangère fait plus que compenser la baisse de la fréquentation française. Dans la Nièvre, la fréquentation augmente avec les clientèles françaises et étrangères.

Communiqué de l’INSEE de Bourgogne-Franche-Comté