Actualités locales

Jean Battault : « Une couronne mortuaire pour Florissimo ? »

11 avril 2019 à 18h10 Par la rédaction
Crédit photo : K6FM

Après la déclaration de François Rebsamen qui a annoncé ne pas vouloir organiser le salon Florissimo l’an prochain, Jean Battault, président de Dijon Congrexpo a réagi ce jeudi matin lors d’une conférence de presse.

Début 2018, Le Maire de Dijon a donné verbalement son accord de principe pour que FLORISSIMO ait lieu la 1e quinzaine de mars 2020. Cette manifestation a par ailleurs été inscrite au titre des manifestations obligatoires dans la présente Délégation de Service Public.

Forts de cet accord et compte tenu des délais qu’impose l’organisation d’un tel événement, les services de Dijon Congrexpo se sont immédiatement mis au travail. A ce titre, l’association a déjà engagé plus de 100 K€ en prestations externes (choix du concepteurpaysagiste, élaboration du projet…) et internes dans la préparation de cette nouvelle édition. Hier, le Maire de Dijon a annoncé devant la presse qu’il ne souhaitait pas que Florissimo ait lieu en 2020.

Dijon Congrexpo ne peut rester sans réagir face à ce changement de position unilatéral fondé sur des arguments pour le moins contestables.

  • L’argument budgétaire. Dijon Congrexpo assume seul le risque financier de l’opération dont les ressources proviennent en quasi-totalité des entrées ; la Ville n’accorde pas de subvention et facture au contraire à Dijon Congrexpo l’intervention du Service des Espaces verts.
  • FLORISSIMO ne coûte pas un centime au contribuable dijonnais et ne vient donc pas augmenter les charges de fonctionnement de la Ville.

L’argument lié à la transition écologique. FLORISSIMO s’inscrit pleinement dans une démarche de préservation de l’environnement : sa dernière édition en mars 2015 avait pour thème la biodiversité des 5 continents afin, justement, de favoriser la prise de conscience de l’impérative nécessité d’agir pour protéger la richesse et la diversité du monde végétal.

Le projet retenu pour l’édition 2020 a été conçu et réalisé par une paysagiste locale reconnue et pleinement imprégnée de ces mêmes enjeux ; elle est notamment intervenue dans la création d’un éco-quartier sur l’agglomération dijonnaise, réalisation pour laquelle elle a été distinguée. Son projet est précisément celui d’un nouveau FLORISSIMO, totalement en prise avec les enjeux actuels, les préoccupations par rapport à l'environnement et au climat, tout en ménageant une part de rêve et en apportant une note d'espoir à travers le Jardin, porteur de la réconciliation de l'homme avec son environnement.

L’association a pour sa part toujours été ouverte au dialogue et à l’échange avec les services de la Ville sur ces sujets et a notamment proposé d’exposer le projet plus en détail afin de valider sa compatibilité avec les objectifs de la collectivité en matière d’environnement et de transition écologique qui ne lui ont d’ailleurs jamais été communiqués, ce que la Ville a formellement refusé.

L’argument portant sur le risque de contentieux électoral. Là encore, cet argument n’est pas fondé ; en effet, selon une jurisprudence liée aux contentieux sur le financement des campagnes électorales désormais claire et constante, il est acquis que les dépenses liées à des manifestations régulières et récurrentes, ce qui est le cas de FLORISSIMO tous les 5 ans au mois de mars, ne sont pas assimilables à des dépenses de campagne.

Il n’y a donc aucun risque d’annulation de l’élection municipale. FLORISSIMO accueille des collectivités territoriales dont Dijon Congrexpo sollicite la participation avec le concours de la Ville, au premier lieu desquelles figurent ses services des espaces verts et de l’environnement, des professionnels de l’horticulture et du jardinage, architectes-paysagistes, concepteurs de jardins et de décors naturels, établissements de formation.

Pour l’ensemble de ces acteurs, FLORISSIMO est une vitrine incomparable et une opportunité exceptionnelle pour assurer leur promotion auprès des quelque 185 000 visiteurs venus de France et d’Europe, mais également par l’intermédiaire de la très importante couverture médiatique de l’événement (TV, radios, presse écrite régionale et nationale, médias spécialisés, internet, réseaux sociaux, etc.)

La décision annoncée hier porte donc indéniablement préjudice non seulement aux visiteurs mais également aux nombreux participants, professionnels et bénévoles attachés à FLORISSIMO. Elle est également lourde de conséquences pour l’économie locale. En effet, plus de 2,5 millions d’euros sont injectés au profit des prestataires locaux pour la mise en œuvre de FLORISSIMO. L’impact économique indirect constitué des dépenses des visiteurs et des exposants est estimé à plus de 13 millions d’euros, en hôtellerie, restauration et achats divers. Dans le souci de l’intérêt des visiteurs et des exposants, Dijon Congrexpo se réserve la possibilité d’organiser la manifestation à sa propre initiative.

Communiqué de Dijon Congrexpo 

Sur le même sujet