Le conseil départemental met le grand braquet

Les élus du conseil départemental se sont réunis ce jeudi 8 avril afin de délibérer sur 17 rapports. Ils ont notamment voté la mise en place d’une aide pour l’acquisition d’un vélo électrique et ont affiné leur politique en faveur du développement des mobilités douces.

9 avril 2021 à 6h25 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

Dans le prolongement de l’action de l’Etat qui entend tripler la part modale du vélo dans les déplacements du quotidien d'ici 2024, en passant de 3 à 9 %, et dans le contexte plus global consistant à parvenir à la neutralité carbone avant 2050, le Département souhaite développer l’itinérance douce et la pratique du vélo en particulier. Aussi, le Département va accélérer sa politique d'aménagement des véloroutes, pas seulement sous l’angle des besoins touristiques ou récréatifs mais aussi sous l'angle des besoins utilitaires du quotidien.

Cette transition a déjà commencé à se concrétiser avec une progression de la fréquentation des 320 km de véloroutes et voies vertes de Côte-d'Or déjà aménagées par le Département, hors périodes de confinement, de 7 % en 2020. A titre d’exemple, le Département a comptabilisé, au cours d'une journée d'été :

Près de 150 vélos à Saint-Symphorien-sur-Saône,

450 vélos à Volnay

Près de 700 vélos à Velars-sur-Ouche.

Acquisitions de vélos à assistance électrique : constitution d’une flotte pour les agents du Département et aide de 250 € minimum pour les particuliers et les communautés de communes qui souhaitent acquérir un tel équipement La pratique du vélo à assistance électrique a considérablement augmenté ces dernières années. Face à ce constat, le Département souhaite favoriser l’acquisition de vélos électriques et met en place les dispositifs suivants.

Constitution d’un parc de 200 vélos à assistance électrique pour les agents du Département : il s’agit de mettre à disposition des agents 200 vélos soit pour des trajets domicile-travail soit pour des déplacements professionnels.

Encouragement à l’acquisition de vélos à assistance électrique dans les foyers côte-d’oriens avec une subvention de 250 € pour tout achat dans un commerce du département voire 350 € si le vélo est assemblé ou produit en Côte-d’Or (conditions : être domicilié en Côte-d’Or et deux demandes maximum par foyer)

Aide à l’acquisition de vélos à assistance électrique pour les communautés de communes, dans la limite de 15 vélos par intercommunalité et dans les mêmes conditions que pour les particuliers.

Des efforts considérables pour aménager les pistes cyclables : accélération du calendrier de travaux des pistes cyclables Les enjeux actuels nous conduisent à aller encore plus vite et plus loin en matière de politique cyclable. C’est pourquoi, le Département a décidé d’accélérer la mise en œuvre du Schéma cyclable départemental adopté en octobre 2017 et conforter la Côte-d’Or comme une terre de vélos.

Achever la liaison « Dijon – La Saône par Lamarche-sur-Saône » d’ici 2022 è les travaux se poursuivent cette année pour relier l’est de la métropole aux aménagements existants à Saint-Apollinaire. Il s’agit de requalifier l’ex-RD 107 D, d’aménager les chemins d’exploitation de l’Arc entre les RD 108 et 107 D, d’aménager un accès par le sud à la base de plein air d’Arc-sur-Tille et de requalifier la RD 70 entre Saint-Apollinaire et Varois-et-Chaignot, en coordination avec Dijon Métropole pour ce denier point. Enfin, en 2022, pour achever la liaison « Dijon – La Saône », le Département aménagera le dernier chaînon entre Arc-sur-Tille et Remilly-sur-Tille. Le coût de l’ensemble de ces travaux est estimé à 1,2 M€.

Réaliser la liaison « Bretenière – Saint-Jean-de-Losne » en 2 ans è dès cette année, le Département réalisera les études visant à aménager une véloroute le long du Canal de Bourgogne, entre Bretenière et Saint-Jean-de-Losne. Les travaux seront engagés l’an prochain : la liaison Saint-Jean-de-Losne – Aiserey en 2022 et la liaison Aiserey – Bretenière en 2023. Le coût de ce programme est estimé à 2,5 M€. Ensuite, il conviendra d’assurer la connexion de cette véloroute avec La Voie Bleue, par la création d’une passerelle enjambant la Saône. Le coût de cet aménagement est estimé en première approche à 2 M€.

Traiter les nouvelles liaisons péri-métropolitaines è les interactions entre l’agglomération dijonnaise et la couronne péri-urbaine invitent à aménager les routes départementales en garantissant la fluidité de la circulation. Il s’agira de réaliser des travaux de signalisation (horizontale et verticale) ou des opérations plus lourdes de créations de pistes cyclables (RD 28 Dijon – Ruffey-lès-Echirey ; RD 104 Ruffey-lèsEchirey – Varois-et-Cahignot ; RD 931 Perrigny-lès-Dijon – Gevrey-Chambertin). L’objectif, à terme, est de relier Messigny-et-Vantoux à Gevrey-Chambertin, offrant ainsi des solutions de mobilités durables, à la fois radiales et transversales.

Traiter les liaisons courtes distances en partenariat avec les collectivités locales è sachant que 40 % des trajets quotidiens en voiture font moins de 3 km, il convient de réfléchir avec les collectivités locales aux aménagements réalisables pour que ce type de trajets puissent s’effectuer à l’avenir en vélo

Un fort soutien aux acteurs cyclistes et aux promoteurs de la pratique du vélo

Le Département peut compter sur l’engagement, à ses côtés, du Comité départemental de Cyclisme et du Comité départemental de Cyclotourisme, avec qui il travaille de longue date pour promouvoir la pratique du vélo ! Les partenariats engagés sont reconduits cette année pour favoriser l’inclusion sociale par le sport, vanter les bienfaits d’une activité sportive régulière, proposer des animations vélo sur tout le territoire départemental…

Idem pour le partenariat avec le SCO Dijon, qui bénéficie cette année d’une subvention départementale de 42 000 € au titre de l’aide en faveur du sport de haut niveau et l’aide en faveur des manifestations sportives. La sélection du site de Semur-en-Auxois comme Centre de préparation aux Jeux Olympiques Paris 2024 est également la reconnaissance du dynamisme et du sérieux des acteurs cyclistes côte-d’oriens. Des délégations olympiques étrangères pourraient être accueillies pour se préparer dès 2022.

Ces différentes actions ont conduit le Département à solliciter l’obtention du label « Terres de Cyclisme ». Un travail est en cours avec la Fédération Française de Cyclisme pour y parvenir, tout comme pour l’organisation en Côte-d’Or de stages pour les équipes de France Espoir et Elite. Enfin, la tenue du salon Vélo&Co, organisé par Dijon Congrexpo en septembre prochain si les conditions sanitaires le permettent et dont le Département sera le premier partenaire, sera une belle vitrine pour aborder le vélo sous toutes ses formes et ses pratiques ! Avec ces mesures, le Département prend toute sa part pour encourager les mobilités douces, préserver l’environnement ou encore lutter contre le réchauffement climatique.