Actualités locales

Manifestations et dégradations dans les centres villes : Dijon et les grandes villes reçues par le Gouvernement

07 mars 2019 à 17h45 Par la rédaction
Crédit photo : K6FM

Nathalie Koenders, première adjointe à la mairie de Dijon, a été reçue ce jeudi par le ministre de l’économie Bruno Lemaire avec une dizaine d’autres représentants de grandes villes françaises touchées par les dégradations subies en marge des manifestations des gilets jaunes.

Lors d’un premier rendez-vous il y a 3 semaines, ces mêmes villes avaient demandé le soutien appuyé et indispensable du Gouvernement pour venir en aide aux commerçants et aux communes victimes de nombreuses difficultés et dégradations tous les samedis depuis le 17 novembre 2018.

Trois priorités avaient alors été identifiées :
- une aide urgente pour les commerçants qui ont une perte de fréquentation et de chiffre d’affaires ;
- un soutien aux commerçants pour relancer l’activité économique des centres-villes durement éprouvés par 4 mois de perturbations ;
- une solidarité financière pour les villes qui ont subi de lourds dommages et qui ont déjà apporté un soutien à leurs commerçants (la ville de Dijon a dépensé près de 1 million d’euros pour des réparations, des heures supplémentaires, des aides aux commerçants…)

Le Gouvernement n’a répondu que partiellement aux attentes des grandes villes françaises. Pour les commerçants, il a annoncé une exonération de charges qui sera étudiée au cas par cas. La ville de Dijon reste vigilante sur les critères et les modalités de sa mise en place.

En revanche, le Gouvernement est resté évasif sur l’aide financière à apporter aux communes touchées par les dégradations. Si les avancées peuvent être saluées, elles ne sont pas à la hauteur de l’impact désastreux de 17 semaines de manifestations. Regrettant l’absence du Ministre de l’Intérieur à cette rencontre, la ville de Dijon et les grandes villes françaises sont naturellement prêtes à poursuivre le dialogue mais restent extrêmement préoccupées. Il ne peut y avoir de sortie de crise sans solidarité avec les villes impactées.

Un nouveau rendez-vous aura lieu dans trois semaines pour poursuivre ces négociations.

Communiqué de la ville de Dijon