Palmarès des villes où il fait bon vivre avec son chien : Dijon 14eme

Le magazine « 30 Millions d’amis » du mois de mai publie un classement des villes où il fait bon vivre avec son chien. Nice est en tête du classement, tandis que Dijon se classe à la 14eme place (sur 40). Ci-dessous le communiqué.

24 avril 2021 à 6h00 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Arnaud Beinat / 30 millions d'amis le mag

Ce qui fait de Nice une grande ville idéale pour le chien, selon le classement 2021 du magazine 30 Millions d'amis, est sa volonté affichée de poursuivre ses efforts pour intégrer l'animal dans ses espaces publics. L'équipe municipale a donné une nouvelle impulsion à son action sociale pour accompagner les propriétaires d'animaux les plus fragiles notamment, tout en maintenant un niveau élevé d'équipements propreté (700 distributeurs de sacs à crottes) et de loisirs (12 aires d'ébats). Ces opérations menées à un rythme effréné par le nouvel élu au bien-être animal qu'est Henry-Jean Servat, le journaliste people très engagé pour la cause animale, a complété un dispositif déjà bien fourni.

Nice, la levée des derniers obstacles

Toujours bien placée dans notre palmarès, la ville de la baie des Anges peinait à grimper sur le podium, campée sur ses réticences à ouvrir son espace public aux chiens. Mais l’arrivée du journaliste et ami des bêtes Henry-Jean Servat a fait exploser les carcans psychologiques. Depuis, les initiatives en faveur des animaux s’enchaînent à la vitesse d’un cheval au galop ! « Il a l’oreille du maire, souffle-t-on à la direction du service dédié au bien-être animal, et surtout, il nous dit de foncer et qu’il s’occupe de convaincre Christian Estrosi. »

Le chien en ville, les élus s'y mettent enfin

Depuis l'instauration du palmarès qui mesure l'implication des villes en matière d'intégration du chien, le constat est largement positif pour l'ensemble des 42 villes soumises aux critères d'analyse de la rédaction. Toutes, sans exception ou presque, progressent et complètent les dispositifs, qu'ils concernent la propreté, l'accessibilité (transports compris), l'éducation des propriétaires comme des chiens ou encore l'aide aux personnes les plus fragiles. Des progrès qui démontrent que l'animal est devenu un enjeu politique. Les élus en ont pris conscience au point que les trois quarts des maires de villes de plus de 100 000 habitants ont choisi de nommer, à l'issue du second tour des élections municipales de 2020 un adjoint ou un conseiller municipal chargé de l’animal en ville. Du jamais-vu !

Un taux de réponses record

Ces nominations spécifiques expliquent certainement le taux record, cette année, de participation au classement : près de 90 %. Seules cinq villes se sont abstenues : Rennes, Angers, Saint-Denis de la Réunion, Orléans et Argenteuil. Plus pour longtemps nous l'espérons.

L'Ile-de-France sous label

C'est du côté des villes d'Ile-de-France qu'il faut attendre le prochain élan en faveur du chien et des animaux dans le cadre urbain. La Région a en effet créé un label "Ville amie des animaux", à l'image du label "Ville fleurie" qui distingue les communes qui œuvrent en faveur de ces derniers et luttent contre leur abandon. Cette initiative régionale, qu'on espère voir étendue à toute la France, est la preuve, s'il en était besoin, que l'animal – et le chien a fortiori – a gagné sa place dans le débat politique, au moins à l'échelle municipale. Un encouragement à poursuivre nos efforts et à reconduire, l'an prochain, notre palmarès des villes où il fait bon vivre avec son chien qui reste la photographie objective des progrès réalisés chaque année par les plus grandes villes…

Les critères de notre enquête

Pour établir ce classement des 42 villes de plus de 100 000 habitants en France la rédaction de 30 Millions d'amis recense et collecte une multitude d'informations autour de :

L’accessibilité (aux espaces verts, aux aires d'ébats et aux transports),

La propreté (équipements comme les sacs et canisites couplés aux outils de nettoyage),

La sensibilisation et l'engagement (éducation canine, prévention morsures auprès des enfants, fête de l'animal, campagnes de stérilisation, choix du système de fourrière, cimetière animalier),

La médiation (élu délégué à l'animal en ville, antenne maltraitrance animale, gestion des conflits de voisinage lié au chien, sensibilisation auprès des sans-abris, prévention auprès des facteurs).