Plan vélo à Dijon, l’association "EVAD" donne ses propositions

A l’occasion de la campagne pour les élections municipales, l’association EVAD (Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise) relance le débat sur les aménagements nécessaires pour une meilleure circulation à vélo à Dijon. Ci-dessous le communiqué de l’association.

27 janvier 2020 à 6h39 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

« L’association EVAD souhaite, comme une multitude d’autres associations similaires partout en France, mettre la question du vélo au cœur des débats pour les prochaines élections municipales.


Cela est rendu nécessaire par l’émergence de plus en plus évidente de fortes attentes et de nouvelles appétences citoyennes pour ce mode de déplacement, tant au niveau national que local. Cela résulte certainement d’une conscience accrue des urgences climatiques, environnementales, liées à la qualité de l’air ou encore à la santé publique. Nos concitoyens commencent aussi à réaliser de plus en plus clairement, notamment à l’occasion des perturbations dans les transports publics, que le vélo est un moyen de déplacement non seulement très efficace pour la majorité de leurs trajets quotidiens mais aussi – et surtout ? – très bénéfique pour leur pouvoir d’achat.


Ces attentes se sont exprimées massivement à l’occasion de l’enquête 2019 du Baromètre des villes cyclables : plus de 180 000 réponses en France – c’est désormais la plus importante enquête de ce type au monde – et plus de 1400 pour la métropole dijonnaise. Ces participations sont en très nette hausse par à rapport l’enquête de 2017 ! Les premiers résultats connus de l’enquête 2019 montrent que les attentes déjà exprimées en 2017 par les cyclistes dijonnais, n’ont pas été satisfaites ! Et pour cause, la politique cyclable de la métropole dijonnaise durant la dernière mandature n’a pas du tout été à la hauteur ni de ces attentes ni des ambitions qu’elle affiche elle-même.


C’est pourquoi nous mettons en débat « un plan vélo pour une vraie politique cyclable métropolitaine ». Avec des mesures, fortes mais réalistes, à financer et mettre en œuvre très rapidement en début de mandat, il a pour objectifs de répondre aux besoins des cyclistes actuels mais aussi et surtout, il vise à mettre en selle de nouvelles populations de cyclistes, les enfants, les « je ferais bien du vélo, mais j’ai peur !», les seniors... Pour cela, il se décline en 6 axes :



  • apaiser le trafic motorisé, en volume et en vitesse dans tous les quartiers de la métropole ;

  • réaliser la première étape d’un réseau de pistes cyclables continues, sécurisées, séparées du trafic, constituant un ensemble de « lignes » identifiées à la façon d’un réseau de bus ;

  • élaborer en concertation avec les usagers une politique cyclable pour les 10 ans à venir ;

  • offrir à chaque cycliste une solution adaptée pour garer son vélo en sécurité à domicile et à destination ;

  • permettre à chaque enfant de savoir rouler seul dans la ville à l’issue de l’école primaire ;

  • préserver des véhicules motorisés les espaces dévolus aux piétons et aux cyclistes.


Ce plan est disponible sur la plateforme municipales2020.parlons-velo.fr    


Les candidat.e.s sont invités à y exprimer publiquement leurs engagements sur chacune des 14 actions concrétisant ce plan. L’association EVAD est à leur disposition pour échanger avec eux. De leur côté, les électrices, les électeurs, sont invités à venir s’informer sur cette plateforme avant de déposer leur bulletin dans l’urne. »