Signature d’une charte Ecole-Entreprise en faveur des jeunes

La commission compétences du Medef Côte-d’Or a souhaité mettre en œuvre une convention pour faire le lien entre le collège Champollion et la société Bericap. Un rapprochement concrétisé par une signature officielle qui avait lieu ce jeudi. Ci-dessous le communiqué.

25 mars 2021 à 15h23 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Laure Binet / MEDEF 21

Si l’une des réponses au chômage est la bonne compétence pour répondre aux besoins des entreprises, l’orientation de nos jeunes reste bien la première étape clé pour répondre à ces enjeux.


Pour ce faire, nous avons collectivement la responsabilité de permettre à nos jeunes d’avoir accès à cette ouverture vers le monde de l’entreprise, afin qu’ils choisissent leur orientation et la manière d’entreprendre leur vie professionnelle et citoyenne dans les meilleures conditions.


Partant de ce constat et de ces enjeux, le Medef Côte-d’Or et l’Académie de Dijon accompagnent les collèges et les entreprises du département pour renforcer les relations « école-entreprise » de proximité, en formant des binômes « chef d’établissement-chef d’entreprise ». Ces binômes et ces relations de proximité permettront une meilleure connaissance mutuelle des environnements de travail de chacun.


Un collège – une entreprise : un monde qui s’ouvre


Le collège Champollion est un établissement engagé depuis plusieurs années dans le rapprochement avec le monde du travail. Une démarche qui vise à aider les jeunes à mieux se projeter dans un métier, à donner du sens à leurs études pour (re)trouver de la motivation. Il était important pour Mme Voltz, principale du collège Champollion, d’élargir au maximum le champ des possibles et de ne pas s’arrêter aux métiers les plus connus. Le rapprochement avec Bericap permettra aux jeunes de découvrir des métiers qu’ils ne connaissent pas, dans un univers industriel et innovant habituellement peu accessible.


Faire naitre des vocations pour préparer l’avenir


Pour Bericap, l’opération est stratégique : l’industrie française peine à recruter. Le secteur n’attire pas assez, malgré les grandes avancées technologiques et le caractère innovant des process de fabrication. Ouvrir les portes de l’entreprise, c’est donner à voir la palette des métiers existants et tenter de faire naître des vocations. Le challenge est de taille : il faut désormais former les jeunes sur de nouveaux métiers encore trop méconnus, mais pourtant essentiels pour maintenir une activité industrielle en France. M. Alexis, PDG de Bericap, y voit également un enjeu social : pour lui, il est de la responsabilité des entreprises de tendre la main à ceux issus d’un environnement défavorisé et qui ont envie de se battre. Quand les valeurs du travail et de la rigueur sont là, la réussite est accessible.


Le Medef, catalyseur du rapprochement entre le monde éducatif et le monde de l’entreprise


Cette charte s’inscrit dans le cadre de la convention signée en janvier 2020 entre le Medef BFC et les rectorats de Besançon et Dijon. Elle est elle-même une déclinaison en région académique de la convention cadre nationale signée le 4 juin 2019 entre le ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse et le président du Medef visant à donner un nouvel élan à l’orientation et à l’insertion professionnelle des jeunes. Au niveau de la Côte-d’Or, c’est à travers sa commission « compétences » que le Medef s’est impliqué, avec l’élaboration de la charte Ecole-Entreprise, cadrant les modalités pratiques nécessaires à une relation de proximité et de qualité.