Un Côte-d’Orien au rendez-vous du Dakar 2020

Ce dimanche 5 janvier 2020 marque le coup d’envoi du 42ème rallye Dakar, en Arabie Saoudite. Et sur la ligne de départ, nous retrouverons Frédéric Barlerin, au volant de sa moto KTM 450 enduro.

4 janvier 2020 à 22h51 par Antoine Comte

K6 FM
Crédit: Marcelo Machado de Melo

« Le Dakar, c’est un peu l’aboutissement d’un rêve de gosse ». Pour sa deuxième participation au rallye mythique, Frédéric Barlerin est toujours aussi motivé, et conscient de la formidable expérience qu’il est en train de vivre.

Le natif de Côte-d’Or, plus précisément du village de Venarey-les-Laumes, commencera le 05 janvier un road-trip de 12 jours, en solitaire et en moto, à travers les paysages arides de l’Arabie Saoudite. C’est presque 8 000 km qu’il lui faudra parcourir pour rallier la ligne d’arrivée.

Un véritable défi pour Frédéric, qui a avait dû abandonner durant la  4ème journée de l’édition précédente, au Pérou, à cause d’un problème technique. « Ma particularité à moi c’est que je participe à cette course sans assistance. Je m’occupe moi-même de tout ce qui touche à la mécanique de ma moto. C’est une véritable course à l’ancienne » précise le pilote.

Un soutien grandissant

Pour sa deuxième participation, Frédéric souhaite donc aller plus loin. L’objectif est d’arriver à terminer ce Dakar, contrairement à l’année dernière : « Nous ne sommes vraiment pas dans une logique de performance. Il y a des coureurs bien mieux préparés et en tant qu’amateur, je veux juste terminer sans casse et ne pas me mettre de pression pour le classement. »

Dans un rallye qui demande de vraies ressources physiques mais aussi morales, Frédéric a la chance de pouvoir compter sur les 2 000 personnes qui gravitent autour de la course et qu’il considère comme une deuxième famille. Mais aussi bien d’autres. Ainsi, en France, un véritable engouement est né autour de son aventure : « Je suis conscient de toutes ces personnes qui me suivent depuis la France, certaines depuis le début de mon projet il y a 4 ans. C’est devenu important pour moi de leur faire vivre ma course et c’est une vraie motivation supplémentaire pour atteindre l’arrivée », explique-t-il.

Si tout se passe bien, on devrait retrouver Frédéric Barlerin le 17 janvier au volant de sa moto, après avoir bouclé le rallye qui le fascine tant depuis son enfance. A 39 ans, le Côte-d’Orien vit son rêve à fond, plus motivé que jamais.