Actualités locales

Un élève menacé d’expulsion au lycée Le Castel (Dijon)

14 janvier 2021 à 12h32 Par Dimitri Coutand
Le collectif LAIC a organisé de nombreuses manifestations pour soutenir Elvis et sa famille, menacés d'expulsion
Crédit photo : Collectif LAIC

Depuis le mois de novembre dernier, Elvis Bajrami, 17 ans et élève au lycée Le Castel à Dijon, est menacé d’expulsion. Nous avons interviewé Marine Bignon, membre du collectif LAIC qui défend le droit à la scolarisation des élèves de l’établissement menacés d’expulsion.

Elvis et sa famille sont arrivés en France il y a 5 ans. Originaire du Kosovo, il a très vite appris la langue française au collège et est maintenant un élève brillant de première générale au lycée Le Castel. Seulement, en novembre dernier, sa mère a déposé un dossier pour obtenir un titre de séjour, et il a été refusé. Elvis et sa famille sont donc dans l’obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Une situation que ne pouvait pas laisser passer Marine Bignon et le collectif LAIC (Lycée d’Accueil International Le Castel) : « On a soutenu Elvis pour son dépôt de dossier. Puis, lors de l’audience au tribunal, on l’a aidé à rassembler des lettres de soutien de ses anciens enseignants du collège, de ses camarades actuels et de ses enseignants actuels ».

Le collectif a notamment organisé de nombreuses mobilisations pour contester cette décision. La dernière a eu lieu ce lundi 11 janvier et a réuni une centaine de personnes devant le lycée afin de « dénoncer cette OQTF qui est malheureuse pour Elvis car il est complètement intégré en France » selon Marine Bignon.

Cette dernière ainsi que le collectif LAIC attendent toujours une décision du préfet de la Côte d’Or, Fabien Sudry. Par ailleurs, ce dernier s’est exprimé sur le sujet ce mercredi 13 janvier en marge de la conférence de presse de rentrée de la préfecture : « Il y a ici une double responsabilité. Ma première responsabilité est de faire respecter les lois du pays. Mon rôle est de les faire appliquer sinon il n’y a plus de libertés possibles. Mais en même temps, je ne suis pas insensible aux enjeux d’humanité. Il y a donc cette recherche de compromis. Je n’ai pas encore pris de décisions ».

A cela, Marine Bignon répond : « Il y a une circulaire qui permet au préfet de régulariser des personnes qui sont depuis 5 ans en France et qui ont leur enfant scolarisé. D’autre part, en tant qu’enseignant, on respecte le code de l’éducation et il précise qu’un élève peut et doit finir sa scolarité et le cycle qu'il a entamé. On reste donc complètement dans la légalité en défendant Elvis puisqu’on se base sur ces décrets et ces circulaires ».

En attendant, pour aider Elvis Bajrami à rester en France avec sa famille et finir ses études, vous pouvez signer la pétition mise en ligne par un des élèves du lycée Le Castel.

Ecoutez l’interview complète de Marine Bignon, membre du collectif LAIC :