Une rentrée scolaire sous haute surveillance

Alors que la rentrée scolaire a lieu ce mardi matin, Nathalie Albert Moretti, la rectrice de l’académie de Dijon, donnait ce lundi une conférence de presse pour détailler le protocole sanitaire dans les établissements et évoquer les projets de cette nouvelle année dans l’académie.

31 août 2020 à 15h29 par Fabrice Aubry

K6 FM
Nathalie Albert Moretti, rectrice de lacad�mie de Dijon, et Pascale Cocq, directrice acad�mique des
Crédit: K6FM

Ce mardi, ce sont précisément 260 829 écoliers, collégiens et lycéens qui font leur rentrée dans l’académie de Dijon. Ils seront encadrés par 20 176 professeurs (du premier et du second degré). 

Nathalie Albert Moretti a insisté ce lundi sur le fait que « cette rentrée scolaire est assurée par un cadrage sanitaire qui est robuste, y compris en cas d’aggravation franche de la crise sanitaire ».

L’objectif étant de limiter le brassage d’élèves en un même endroit, au même moment. Face au COVID, la rectrice a aussi insisté sur le partenariat avec les parents : « On ne met pas son enfant à l’école si l’on observe qu’il a de la fièvre ou qu’il a une température anormalement élevée ». Sur la question des tests, la direction académique a indiqué qu’il n’est pas envisagé pour l’instant de tester massivement les élèves au sein des établissements. 

De multiples projets en parallèle du protocole sanitaire

Alors que l’année dernière a été perturbée en raison du confinement, des « tests de positionnement » seront proposés (pas imposés) aux élèves pour évaluer leur niveau au début de l’année. Pour faciliter ce retour à l’école, la rectrice est revenue sur le dispositif des « vacances apprenantes » dont 6 000 élèves ont bénéficié cet été sur toute l’académie.

L’école inclusive est aussi un levier important de réussite avec l’intégration des élèves en situation de handicap. Le dispositif mis en place pour les enfants autistes se développe avec deux nouvelles unités (désormais 4 au total sur toute l’académie) pour mieux accompagner les élèves concernés. 

Nathalie Albert Moretti a également évoqué le développement de l’apprentissage avec la valorisation de métiers dans les secteurs de l’aéronautique, de l’hôtelier-restauration, de l’alimentation, ou dans le secteur « beauté et bien être ». 

Retrouvez ci-dessous l'interview de Nathalie Albert Moretti :