Vaccinations Covid : Dijon et Besançon ensemble pour dénoncer les carences de l’état.

Les maires de Dijon et Besançon nous ont fait parvenir ce communiqué de presse ce matin

16 janvier 2021 à 11h47 par Redaction

K6 FM
FRAN�OIS REBSAMEN ET ANNE VIGNOT
Crédit: K6FM; besancon.fr

Nous, maires de Besançon et Dijon, dénonçons la carence de l’Etat central dans la livraison de vaccins pour les populations de nos deux grandes villes, alors même que nous sommes au cœur de la Région de France la plus touchée par la Covid.

Au rythme actuel de livraison, il faudra plus de 4 mois ½ pour vacciner les seules personnes de plus de 75 ans. Nous exigeons des informations précises sur le dispositif d’approvisionnement en vaccins et en matériel. Comme de très nombreux maires de France dans des communes de toute taille, nous avons répondu à l’appel du Président de la République pour « accélérer la vaccination ». Dès réception des consignes, nous avons mobilisé nos services et mis en place des dispositifs d’ampleur immédiatement opérationnels et coûteux, en lien avec les représentants locaux de l’Etat et de l’ARS et les professionnels de santé dont la mobilisation est exemplaire. Ils seront sous utilisés car les doses de vaccins sont aujourd’hui contingentées. Sommes-nous en pénurie de vaccins ? Sommes-nous en pénurie de seringues ? Comment devons-nous, sur le terrain, interpréter les annonces de retards de livraison des laboratoires Pfizer ? Nous sommes stupéfaits des informations parfois même contradictoires transmises au compte-goutte et au dernier moment aux CHU et aux représentants locaux de l’Etat et de l’ARS, que nous voulons soutenir. Nous n’ignorons pas l’extrême complexité de la situation et ne demandons pas l’impossible. Nous faisons face à un afflux de demandes, beaucoup d’impatience et de questions sans réponse.

Comme nos concitoyens qui se tournent naturellement vers leurs maires, nous sommes capables de comprendre ce qui nous est expliqué mais beaucoup plus difficilement ce qui ne l’est pas. Seule une information transparente partagée et une association réelle des collectivités permettra de faire face. Pour des millions de personnes, la vaccination est aujourd’hui le seul espoir. Mais nous sommes très loin de la coopération efficace entre l’Etat central et l’échelon local pourtant prônée par le gouvernement.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUN DE ANNE VIGNOT ET FRANÇOIS REBSAMEN