Une rencontre avec deux cinéastes ce vendredi au ciné Eldorado

Le cinéma Eldorado propose ce vendredi soir la projection du film « la cure », sorti en salle mercredi, qui sera suivie d'une rencontre avec les deux réalisateurs Clément Schneider et Simon Rembado.

10 septembre 2021 à 6h30 par la rédaction

Le film « La cure » est sorti en salle mercredi
Le film « La cure » est sorti en salle mercredi
Crédit: DR

Le film « la cure » a été réalisé par Simon Rembado et Clément Schneider, et il est joué notamment par Simon Bougrade, Sarah Brannens, ou encore Étienne Durot. Sorti en salle ce mercredi, une projection spéciale sera proposée ce vendredi soir au cinéma Eldorado, avec ensuite un échange avec les deux réalisateurs. 

Voici le synopsis du film :

D'après Les Enfants du soleil de Maxime Gorki.

C’est l’été. Un groupe d’amis s’isolent à la campagne pendant une épidémie. Certains sont amoureux et se le disent mal, ou ne se le disent carrément pas. Certains se détestent, veulent partir, ou rêvent à d’autres vies. Deux mondes… On ne sait pas si c’est la maladie ou le désespoir qui frappera en premier. Mais ce qui est certain, c’est qu’il s’agit d’une comédie.

Si La Cure intègre avec brio aussi bien les ressorts du vaudeville, que ceux d’une sitcom à l’eau de rose, Clément Schneider, réalisateur du très beau Un violent désir de bonheur, et Simon Rembado installent, dans une économie de moyens qui ne cède rien au détail, une forme de théâtre de la cruauté où la volonté professée haut et fort d’aimer ou d’être aimé n’accouche que de petits crimes au quotidien : méchanceté, lâcheté, indifférence, dénis… 

Le verbe s’y déploie cru dans un jeu de réparties vif et mordant. Au dehors, hors-champ, le monde menace, bouleversé par l’épidémie et travaillé par des crises politiques et sociales à répétition. Les personnages se sont réfugiés dans une maison familiale en rase campagne. Ni façonnés dans une veine naturaliste, ni travaillée par la distanciation bressonnienne, tous incarnent un type : thésard éternel, artiste raté, militante dépressive, maîtresse parvenue...