C’est le nouvel hélicoptère du SAMU 21

Depuis le 1er mars, le CHU de Dijon est équipé d’un nouvel hélicoptère fabriqué par Airbus : le H145 T2. Il sera inauguré officiellement la semaine prochaine. Retrouvez ci-dessous les détails sur cet appareil.

21 mai 2021 à 19h04 par la rédaction

Depuis le 1er mars, le CHU de Dijon est équipé d’un nouvel hélicoptère
Depuis le 1er mars, le CHU de Dijon est équipé d’un nouvel hélicoptère
Crédit: CHU de Dijon

Le CHU de Dijon est l’un des premiers de France à posséder un appareil aussi puissant et spacieux, agencé spécialement pour accueillir une équipe médicale. Sur le territoire, Dijon fait partie des 5 villes avec Nevers, Auxerre, Besançon et Chalon-sur-Saône à disposer d’un hélicoptère dédié au SAMU.

Majestueux est le mot à retenir. Lorsque les pales se mettent en marchent, on retient son souffle. Effectivement, si le H145 T2 décolle, c’est forcément pour la prise en charge de situations complexes. Cet appareil sort sous les directives du centre d'appel du SAMU-21 du CHU Dijon, dès que c’est nécessaire. Les missions sont interrégionales et en cas de besoin, il peut intervenir dans les départements limitrophes.

Une cabine plus spacieuse

Avec une envergure totale de 11m, le H145 T2 dispose d’un agencement unique, conçu spécialement pour des transports sanitaires. Grâce à un accès aisé par la cabine, il peut accueillir, outre l’équipage, une équipe médicale composée de 3 personnes (un médecin, un infirmier, un ambulancier ou un interne en formation ou un médecin expérimenté sénior). Un patient peut être embarqué par l’arrière de la machine, sur un brancard sur roues, en position allongée ou semi-assise. Il offre des conditions de travail optimisées aux équipes médicales, puisqu’il a été pensé de la même façon que pourrait l’être une ambulance. Comme le détaille le Docteur Chantegret, responsable du SMUR « Il dispose d’un système permettant de charger un brancard sur roues directement dans la cabine, ce qui évite des mobilisations pour le patient. Mobilisations souvent complexes et parfois délétères pour les patients instables hémodynamiquement, et qui évite aussi un module couveuse pour des transferts pédiatriques ».

De longs mois de préparation

Est à souligner le remarquable travail conjoint de l’ensemble de l’équipe du SAMU-21, du Centre Régional Universitaire des Urgences (CRUU) et du service Achats dans les choix et dans toutes les options de l’agencement de l’intérieur. « Une conception unique et tellement fonctionnelle qu’elle pourrait même être proposée à Airbus pour un développement en série », précise les pilotes Toutes les compétences ont travaillé en synergie pendant de nombreux mois pour aboutir à la mise en place de ce vecteur de transport ultra-performant.

Un hélicoptère nouvelle génération

De par ses dimensions et ses performances, l’appareil dispose d’un volume cabine supérieur à son prédécesseur et d’un emport complémentaire. Il s ‘adapte aux contraintes techniques, géographiques et climatiques. Par rapport à ses prédécesseurs, il est équipé :

- De moteurs plus puissants,

- Un système de pilotage automatique

- Une station météo embarquée,

- Un réservoir plus grand, pour une autonomie supérieure, qui permet d’effectuer plus de missions, et plus lointaines.

- De moyens de communication internes et externes permettant les communications radio téléphoniques bidirectionnelles entre l’équipe navigante technique et l’équipe médicale embarquée, ainsi qu’entre l’équipe navigante technique ou l’équipe médicale en vol et les bases au sol (SAMU, pompiers, infrastructure aéroportuaire…).

Il pourra prochainement recevoir des Jumelles à Vision Nocturne (JVN), technologie réservée jusque-là à l’armée.

Une équipe dédiée

Une équipe composée de 6 pilotes de la société Mont Blanc Hélicoptères (MBH), 5 assistants de vol et un mécanicien est dédiée spécialement à cet hélicoptère. Basé actuellement à l’aéroport Dijon Bourgogne, l’appareil est révisé tout au long de l’année, ce qui conduit à des temps d’immobilisation réguliers, durant lesquels un appareil de remplacement est prévu.

Les partenaires

Fonctionnement : une prestation annuelle coûte environ 2 200 000€, selon le nombre d’heures réalisées. La mise à disposition de l’hélicoptère est soutenue par l’Etat dans le cadre des financements des secours d’urgence et des missions d’intérêt général. En projet : Après chaque mission, l’hélicoptère rejoint l’aéroport Dijon-Bourgogne pour être stationné. Un projet de 2ème hélistation est en cours, ce qui permettra de stationner l’appareil au CHU. Cette nouvelle infrastructure donne également lieu à un accompagnement de la part de l’Etat et de la Région.

Inauguration officielle :

L’inauguration de l’appareil aura lieu le 26 mai à 11h à l’aéroport de Dijon Bourgogne en présence de Nadiège Baille, Directrice Générale du CHU Dijon Bourgogne ; Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté ; François Rebsamen, Maire de Dijon, Président de Dijon métropole et Président du conseil de surveillance du CHU Dijon Bourgogne et Pierre Pribile, Directeur Général de l’ARS Bourgogne Franche-Comté.