Elections départementales : Anne-Sophie Collinet et Laurent De Clercq candidats en Côte d’Or

Anne-Sophie Collinet et Laurent De Clercq sont candidats pour les élections départementales en Côte d’Or, dans le canton de Dijon 5. Retrouvez ci-dessous leur communiqué.

26 mai 2021 à 14h01 par Dimitri Coutand

Anne-Sophie Collinet et Laurent De Clercq candidats en Côte d’Or
Crédit: DR

Anne-Sophie COLLINET, 44 ans, assistante de direction, et Laurent DE CLERCQ, 27 ans, assistant d’éducation, déclarent officiellement leur candidature pour les élections départementales de juin 2021 sur le canton de Dijon 5, où ils résident. Ils sont suppléés par Béatrice Seuzaret, 61 ans, professeure d’anglais, et Loan Privet, 18 ans, étudiant.

À travers notre candidature, nous souhaitons redonner de la voix aux citoyennes et citoyens, pour que leurs aspirations soient enfin prises en compte dans les décisions départementales.

Ces dix dernières années, la parole politique s’exprime dans la rue, en dehors du système représentatif (groupes de réflexion, assemblées, associations de quartier, ronds-points, manifestations). L’absence de prise en compte de cette parole politique engendre frustrations, mal-être et violences. Notre candidature souhaite rassembler toutes celles et tous ceux qui pensent que la prise en compte de l’humain et de la nature doit être le fil conducteur des décisions prises par le conseil départemental.

Nous souhaitons, avec Côte d’or sociale, écologique et solidaire, porter une véritable alternative de gauche, et repenser la politique économique et sociale. Nous souhaitons amplifier l’économie sociale et solidaire, qui représente déjà 12% des emplois en Côte d’Or, et la mettre à contribution d’une économie verte. Il faut également lutter contre l’artificialisation des sols en préservant les poches de biodiversité urbaine et en limitant l’étalement urbain. Il faut favoriser également une alimentation de proximité, génératrice d’emplois, pour nous donner une autonomie vivrière, qui devient indispensable notamment en cas de crise économique ou sanitaire. Les cantines scolaires représentent à cet égard un puissant levier, nous proposons donc de passer d’un repas “100% Côte-d'Or” par mois à un par semaine.

L’INSEE estime qu’il y aura, au minimum 3 100 personnes âgées dépendantes supplémentaires en Côte d’Or, dont une hausse de 25% sur le bassin dijonnais. C’est dire si l’accès aux soins et l’accompagnement des personnes dans leur perte d’autonomie deviennent une priorité. De telles problématiques ne peuvent être déléguées à des acteurs privés pour lesquels la dignité des aînés est un moindre enjeu que la rentabilité, et il nous faut être plus rigoureux dans la délivrance des agréments, quitte à créer un véritable service public de l’aide à domicile. Nous souhaitons aussi développer de nouveaux modes d’accueil et d’hébergement collectif pour personnes âgées, développer les résidences intergénérationnelles et des résidences Autonomie, pour remettre l’entraide au cœur de nos vies. Dans le même esprit, nous privilégierons les structures non lucratives ou publiques dans la délivrance d’agréments liés à la petite enfance et veillerons à la formation des personnels.

La démocratisation des institutions est un enjeu qui nous tient particulièrement à cœur, et l’arrivée du tout-numérique dans les démarches administratives constitue un de ses freins. La lutte contre la fracture numérique doit donc constituer une priorité, que ce soit par l’équipement homogène du territoire ou par la formation aux outils numériques.

Les valeurs qui nous guident sont : Respect – Honnêteté – Loyauté – Écoute – Transparence

Loin des ambitions personnelles, loin du petit jeu politique, loin des carriéristes du pouvoir, hors des limites partisanes, nous nous engageons à :

  • Agir au conseil départemental comme des citoyens responsables dans l’intérêt général ;
  • Renoncer au cumul des mandats ;
  • Être les conseillers départementaux de tous les habitants et habitantes du territoire ;
  • Être transparents dans nos choix et nos actions, loin de tout favoritisme et de tout clientélisme ;
  • Instaurer un mode de gouvernance par une véritable participation démocratique ;
  • Respecter l’argent public et lutter contre le gaspillage en renonçant aux grands projets inutiles.

Nous souhaitons être porteurs d’un renouveau de la politique et un rempart contre les partis de l’austérité. Alors commençons ensemble à mettre du vivant dans le paysage politique, mobilisons-nous !