Elections départementales : Nathalie Koenders et Billy Chrétien candidats dans le canton de Dijon 2

Dans le cadre du rassemblement des forces de gauche, Nathalie Koenders (PS) et Billy Chrétien (EELV) présentent leur candidature sur le canton de Dijon 2. Ci-dessous le communiqué.

4 mai 2021 à 15h34 par Dimitri Coutand

Nathalie Koenders
Crédit: Archives K6FM

Nathalie KOENDERS et Billy CHRETIEN candidats aux élections départementales sur le canton de Dijon 2 dans le cadre d’un large rassemblement des forces de gauche, de l’écologie et du centre :

C’est dans le cadre d’un large rassemblement des forces de gauche, de l’écologie et du centre que nous - Nathalie KOENDERS (PS), Première adjointe au Maire de Dijon, déléguée au climat à l’environnement et à la tranquillité publique et conseillère départementale sortante du canton de Dijon 2 et Billy CHRETIEN (EELV), membre d’Europe Écologie les Verts et bénévole associatif – présentons notre candidature sur le canton de Dijon 2 pour les élections départementales des 20 et 27 juin prochains.

Nous formerons un quatuor avec nos remplaçants, Christine MARTIN (PS) - Adjointe au Maire de Dijon déléguée à la Culture, Présidente de la commission de quartier Drapeau, Clémenceau, Maladière – et Vincent TESTORI (UDE) - Conseiller municipal de Dijon délégué à la tranquillité publique et à la médiation. Nous souhaitons représenter le plus grand nombre, sans transiger sur les valeurs qui nous rassemblent : la justice sociale et l’écologie.

Du Centre-Ville de Dijon jusqu’au rond-point de la Nation en passant par la place de la République, les quartiers Clémenceau, Maladière, Drapeau, Junot et Varennes, le canton de Dijon 2 est un canton dynamique, animé par de nombreux commerces et des associations de quartier qui mènent un travail exemplaire.

Élue en 2015 sur le canton de Dijon 2 avec Alain Millot, remplacé par Lionel Bard en cours de mandat, Nathalie Koenders a exercé son mandat dans la proximité et à l’écoute des habitants et des acteurs du canton de Dijon 2.

C’est dans cette continuité et dans l’intérêt des dijonnais et des Côte-d’oriens que nous entendons agir pour défendre la justice sociale et l’écologie.

La politique de la majorité départementale actuelle ne répond pas aux enjeux sociaux et environnementaux. Aucun autre département de France n’est aussi peu actif face à l’urgence écologique et aucun autre n’est si passif sur le plan social.

Comme représentants d’un canton dijonnais nous aurons aussi à cœur bien évidemment de défendre notre ville et notre métropole qui ont été largement abandonnées par le Conseil départemental. Il ne s’agit pas d’opposer la ville à la campagne, mais au contraire de réconcilier l’urbain et le rural au sein des politiques départementales, dans l’intérêt de tous.