Le Melkior et le Bal’tazar veulent désalcooliser les nuits dijonnaises

Les équipes des établissements de nuit le Melkior et le Bal’tazar vont lancer le 4 avril une carte de cocktails désalcoolisés pour des soirées plus « responsables », mais toujours festives.

24 mars 2023 à 17h43 par la rédaction

C'est une initiative du Melkior et du Bal’tazar
C'est une initiative du Melkior et du Bal’tazar
Crédit : Photo d’illustration K6FM

Le monde de la nuit a toujours été l’un des thermomètres qui permettent de mesurer l’attractivité et la bonne santé économique d’une ville et de son territoire. Passages obligés du touriste en quête de sortie nocturne, des séminaires, des soirées estudiantines et bien sûr des sorties en famille et entre amis, les discothèques sont reconnues comme des espaces de vie et de détente qui mêlent une expertise professionnelle et un cadre sécurisé.

Fortes de ce constat, les équipes du Melkior et du Bal’tazar continuent de s’investir, après plus de 20 ans, afin que les nuits dijonnaises gardent leur attrait et que les rencontres « non virtuelles » restent toujours d’actualité, dans le même esprit festif qui a toujours fait leur renommée.

Leur dernier projet en date : le lancement d’une offre importante de spiritueux désalcoolisés qui seront proposés sur leurs cartes à partir du 4 avril 2023. Depuis peu, le savoir-faire de nombreuses maisons françaises permet de réaliser des cocktails désalcoolisés. Plus qu’un simple « mocktail » (des mélanges de jus de fruits et de sirops), ces « dry » sont de véritables cocktails avec des gins, des rhums, des vins effervescents, mais sans la moindre trace d’alcool. Cette responsabilité doit aujourd’hui être partagée par le monde de la nuit, les pouvoirs publics et les usagers. Avec cette démarche forte de proposer des spiritueux désalcoolisés à leur carte, les équipes du Melkior et du Bal’tazar souhaitent prendre leur part dans ce processus au service des consommateurs. L’objectif est ainsi de montrer que sans alcool (ou avec une consommation plus modérée), la fête est, si ce n’est plus folle, au moins plus responsable, et tout aussi plaisante.

Plus qu’un parti-pris, les équipes du Melkior et du Bal’tazar souhaitent ancrer cette démarche dans une philosophie globale pour repenser en profondeur le monde de la nuit.  




}