Les sages-femmes restent mobilisées en Côte d’Or

Deux semaines après une précédente grève, les sages-femmes maintiennent la pression sur leurs revendications avec un nouveau rassemblement prévu ce vendredi devant l’Agence Régionale de Santé, à Dijon.

22 octobre 2021 à 6h30 par Fabrice Aubry

Les sages-femmes de Côte-d’Or, lors d'une précédente manifestation en janvier dernier
Les sages-femmes de Côte-d’Or, lors d'une précédente manifestation en janvier dernier
Crédit: Photo Archive / DR

Les sages-femmes le répètent à maintes reprises, elles demandent davantage de reconnaissance avec un changement de statut et une meilleure rémunération. Une demande formulée depuis des années, et qui est accentuée depuis début 2021 avec de nombreuses grèves et manifestations. Un nouveau mouvement est prévu ce vendredi en Côte d’Or. Retrouvez ci-dessous le communiqué du syndicat départemental CFDT : 

Pour la 5ème fois cette année, les sages-femmes CFDT de Côte-d’Or seront encore en grève. Le 7 octobre, les sages-femmes étaient plus de 6000 à manifester à Paris, pour défendre leur profession, soit plus d’un quart de la profession : une mobilisation sans précédent ! Ces professionnelles ne décolèrent pas. Leurs attentes qui dépassent de simples revendications personnelles ou locales n’ont toujours pas été entendues. C’est pourquoi, du 22 au 24 octobre, partout en France, les sages-femmes des maternités publiques, privées et exerçant en libéral appellent à un week-end noir.

En effet, les récentes annonces du ministre de la Santé pour la profession sont très en deçà des attentes :

Une prime de 100€ net, uniquement pour les sages-femmes hospitalières et 80 € net d’augmentation en moyenne sans calendrier de négociation : ce qui est très en dessous des préconisations du rapport de l’IGAS sorti en septembre sur la profession et rien pour le secteur privé

Pas d’augmentation des effectifs en maternité, donc pas d’amélioration de la sécurité et de la qualité des soins

Pas de reconnaissance du caractère médical de la profession.

Par conséquent, les sages-femmes CFDT des maternités du CHU et de l’Hôpital privé Dijon Bourgogne continuent de se mobiliser et demandent toujours :

L’ouverture de négociations sur la profession

Une revalorisation conséquente des rémunérations de l’ensemble des sages-femmes quel que soit le mode d’exercice à la hauteur des compétences et des responsabilités

Une augmentation des moyens humains et matériels pour une meilleure prise en charge des femmes, des couples, des nouveau-nés et pour garantir leur sécurité

La réforme des études dans le cursus maïeutique.

Le syndicat CFDT Santé-Sociaux appelle à un rassemblement devant l’Agence Régionale de Santé, Place des savoirs à Dijon ce vendredi 22 octobre à 14h30. Une demande d’audience a également été déposée.