3 000 bouteilles de vin volées à Vosne Romanée : 4 personnes interpellées

Le procureur de la République de Dijon a indiqué ce jeudi après-midi que plus de 3 000 bouteilles de vin avaient été volées ces derniers mois dans un domaine viticole de Vosne-Romanée. Après une longue enquête, 4 personnes ont été interpellées ces derniers jours. Ci-dessous le communiqué du procureur de la République de Dijon.

26 septembre 2019 à 13h53 par la rédaction

K6 FM
Crédit: DR

Le 31 décembre 2018, un cambriolage était commis au préjudice d’un domaine viticole de VosnesRomanée (21) au cours duquel les auteurs dérobaient 582 bouteilles de vin pour un préjudice estimé à environ 52.000 euros. Un second vol de 2.478 bouteilles de vin, visant le même domaine était perpétré le 17 mars 2019, pour un préjudice de près de 127.000 euros.

Le parquet de DIJON a ouvert le 09 mai 2019, une information judiciaire, afin de permettre aux gendarmes de la compagnie de BEAUNE de poursuivre leurs investigations dans le cadre d’une commission rogatoire. Deux équipes de receleurs potentiels implantées en Saône-et-Loire et en Bretagne, ont ainsi été identifiées.

Le 24 septembre 2019, une opération judiciaire d’envergure a été menée et a conduit à l’interpellation des 4 principaux suspects. Sous l’autorité d’un juge d’instruction de DIJON, les militaires des compagnies de Beaune (21), Louhans (71), Charolles (71) et de Chalon-sur-Saône (71), ont participé à cette opération, sous la direction d’enquête de la brigade de recherches de Beaune, appuyés par l’antenne GIGN de Dijon ainsi que deux équipes cynophiles SAMBI (spécialisées stupéfiants, armes et billets de banque).

Les perquisitions ont permis de saisir 225 bouteilles dérobées lors du vol commis le 17 mars 2019. Au titre des avoirs criminels, ont été saisis deux véhicules (une MATFORD de 1936 et une PEUGEOT 308) ainsi que 8.645 euros en numéraire. Une procédure de saisie incidente est initiée portant sur une arme de poing calibre 7.65 avec ses munitions.

Les quatre personnes interpellées ont été placés en garde à vue mardi 24 septembre 2018. Trois sont en cours de présentation au juge d’instruction ce jour. Un prochain communiqué précisera les décisions rendues.

Communiqué d’Éric Mathais, procureur de la République