50 nouveaux logements familiaux à Ahuy

La construction de 50 nouveaux logements au Clos des Aiges à Ahuy a été lancée vendredi dernier.

1er juillet 2019 à 16h25 par la rédaction

K6 FM
Dominique Grimpret, le maire d'Ahuy, et Fran�ois-Xavier Dugourd, pr�sident d'Orvitis, lors de la pos
Crédit: Orvitis

A Ahuy, comme dans toutes les communes situées dans l’agglomération dijonnaise la demande en habitat est importante. Depuis quelques années, la commune a engagé une mutation importante pour retrouver une croissance démographique. Au cœur du nouveau quartier « le Clos des Aiges », Orvitis a accepté la proposition de la SCCV « Le Clos des Aiges » d’acquérir, via le dispositif de Vente en l’Etat Futur d’Achèvement, un ensemble immobilier de 50 logements. Les travaux de construction ont démarré fin mai. Le 28 juin 2019, François-Xavier DUGOURD, Président d’Orvitis et Dominique GRIMPRET, maire d’Ahuy, contribuaient à l’avancée des travaux en posant quelques briques.

 

Des logements locatifs et des pavillons en accession

En bordure de la route de Messigny, sur un terrain de 5576 m², le programme conçu par le Cabinet B.A.U. de Talant, répond aux prescriptions préconisées dans le règlement d’urbanisme de ce nouveau quartier. Accessible depuis l’impasse des Plantes Boyer, l’ensemble immobilier compte 50 logements, organisés de part et d’autre d’une voirie centrale.

 

Cinq bâtiments pour 41 logements familiaux

Implanté en recul sur l’alignement de la route de Messigny, un habitat intermédiaire, sur 3 niveaux, dont la volumétrie rappelle les « grosses maisons » de village. Destinés à la location, 41 logements au total répartis en cinq modules, articulés entre eux par les cages d’escaliers. Décalage de certains modules, rangements extérieurs, cages d’escaliers et différents coloris viendront rythmer la façade.  Le programme se compose de 17 appartements de type 2 (de 45 à 54 m²) et 24 appartements de type 3 (72 m² en moyenne). Les logements en rez-de-chaussée dispose d’une terrasse sur un petit jardin privatif, planté d’un arbre à haute tige. Ceux à l’étage bénéficient d’un balcon spacieux.

Le stationnement des véhicules sera en aérien : 41 places de parkings seront matérialisées devant les bâtiments et sur une aire à gauche dès l’entrée dans la résidence.

 

9 pavillons en accession à la propriété

De l’autre côté de la voirie centrale, un habitat pavillonnaire groupé, implanté de manière décalée pour suivre la limite arrière du terrain.

Sur une parcelle qui varie de 132 m² à 194 m², les neufs pavillons sont de type 4, d’une surface moyenne de 80 m². Les pièces de jour sont au rez-de-chaussée et les chambres à l’étage en combles.

Chaque pavillon disposera, à l’arrière, d’une terrasse sur un jardin privatif. A l’avant, accessible depuis la voirie centrale, un garage et une place de stationnement.

Pour conserver le concept « maison de village », les toitures sont à deux pans en tuiles et les garages en terrasse. Les enduits des façades seront de teintes différentes.

 

Eléments financiers

Orvitis a acheté cet ensemble par le biais du dispositif VEFA, sur la base d’un montant total de 6,05 millions d’euros HT, financée en majeure partie par Orvitis :

- pour les logements familiaux, par fonds propres et majoritairement par emprunts contractés auprès de la Caisse des Dépôts et Consignation et d’Action-Logement,

- pour les pavillons en accession, par un Prêt Social Location Accession auprès de la Banque Postale.

Pour les logements locatifs, des subventions seront versées par l'Etat pour 56 616 euros ainsi que par Dijon Métropole pour 453 200 euros. Les loyers, hors charges, seront compris entre 230 € pour un Type 2 (PLAI) et 415 € pour un Type 3 (PLUS). Tous les logements ouvrent droit à l'APL.

 

Les pavillons Location-Accession

Via le dispositif du Prêt Social Location Accession (PSLA), les accédants sont locataires dans un premier temps, pour en devenir propriétaire, à la levée du droit d’option (entre 1 et 5 ans). L’opération est sécurisée : le contrat de location et l’acte de vente sont signés devant notaire. Un dispositif qui offre des avantages, comme l’exonération de la taxe foncière (jusqu’à 15 ans), une TVA à 5,5 % et des garanties, tel que le rachat du logement par Orvitis en cas d’incident. Les prix de vente varient de 172 500 € à 182 500 euros TTC.

Communiqué d’Orvitis