Décès de Jacques Chirac : les hommages sont unanimes en Côte d’Or

Que ce soit à droite ou à gauche, de nombreuses personnalités politiques de Côte d’Or nous ont fait part ce jeudi de leurs hommages suite au décès de Jacques Chirac.

26 septembre 2019 à 16h25 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: DR

François Rebsamen, le maire de Dijon a évoqué son sentiment dans un communiqué :

« Le paysage politique de ces 40 années perd l’une de ses figures emblématiques. Il a été un adversaire politique de la gauche, mais j’ai toujours profondément respecté son attachement viscéral à la République, à la France et aux Français. Il restera pour moi celui qui a reconnu la responsabilité de l’État français dans la déportation des juifs au cours de l’occupation par l’Allemagne nazie, et celui qui s’est opposé à la guerre en Irak par la voix de son ministre Dominique de Villepin à l’ONU. Son hommage au Président François Mitterrand, lors de la mort de celui-ci, a montré qu’il était un homme de cœur, et son action en faveur des Arts premiers, concrétisée par la création du musée du quai Branly qui porte son nom, que c’était un homme de culture. J’adresse à sa famille mes plus sincères condoléances. »

 

Le député Rémi Delatte a lui aussi rendu hommage à Jacques Chirac :

« C’est une page de l’histoire politique française qui se tourne ce jour, avec le décès du Président Chirac.Habité par les valeurs d’authenticité et de proximité de notre France rurale, son parcours illustrait, d’une certaine manière, « la France en grand ».

Oui, Jacques Chirac a incarné, particulièrement comme Président après une brillante carrière politique, la France dans son universalisme et son esprit de fraternité. Du refus de la guerre comme des extrémismes, de ses combats pour la justice sociale ou le dialogue des cultures au discours du Vel d’Hiv’, il avait épousé des causes qui résonnent encore aujourd’hui.

Voilà peut-être pourquoi, outre le personnage tant attachant, il avait su, avec sa fidélité à ses racines et son attachement viscéral à la République, gagner le cœur des Français qui perdent ce matin celui qui leur était devenu si familier. »

 

Laurent Bourguignat s’est également exprimé :

« Comme de très nombreux Français, je suis ému par la disparition de Jacques CHIRAC. Il a profondément aimé la France et les Français, avec probablement au fond de lui une inclinaison instinctive pour les simples gens.

De son action, l’histoire retiendra le refus de la guerre en Irak, la reconnaissance de la responsabilité de l’État Français dans la déportation, le fond mondial contre le sida, le passage au quinquennat, ou encore le musée des arts premiers, Quai Branly. Je n’oublie pas qu’il fut l’un des premiers à avoir imposé les enjeux climatiques dans les discussions internationales, ce qui était visionnaire à l’époque. Jacques Chirac, c’est aussi un attachement viscéral à la République et une exécration de l’extrémisme, qui doivent continuer, en toutes circonstances, à nous inspirer.

A titre personnel, je me souviens être allé le voir lors du sommet franco-allemand de Dijon, en 1996, parmi la foule des Dijonnais. Quelques années plus tard, il a été au cœur de mes engagements militants, au sein du Rassemblement Pour la République. J’ai eu la chance d’échanger avec lui en 2004, à l’Assemblée Nationale, grâce à l’entremise de Jean-Marc NUDANT, qui aurait de la peine aujourd’hui. Jacques CHIRAC restera dans nos mémoires et dans nos cœurs. » 

D’autres personnalités se sont exprimées sur Twitter :