L’opération « péage gratuit » avortée à Perrigny-lès-Dijon

Ce matin, un groupe d’une trentaine de manifestants de l’intersyndicale était déterminé à mener une action pacifique contre la réforme des retraites. Problème, les gendarmes étaient déjà sur les lieux.

9 novembre 2020 à 15h31 par Antoine Comte

K6 FM
Crédit: Photo d'illustration : Jean-Christophe Tardivon

Composé de membres de la CGT, de FO, et de la FSU mais aussi de gilets jaunes, le groupe de militants avait comme objectif de mener une action dite « positive ».

A l’instar de leurs concerts dans les gares pour informer la population sur leur contres-propositions quant à la réforme des retraites, l’opération « péage gratuit » des syndicats avait pour but premier d’informer et sensibiliser.

Au programme, distribution de tracts sur les retraites et contre APPR, la société privée gérant les autoroutes, à une heure où le trafic est important.

Mais mauvaise surprise. Une fois arrivée sur les lieux vers 7 heures du matin, les militants ont découvert un escadron de gendarmes leur interdisant l’entrée sur la plateforme de péage. Un dialogue s’est instauré dans le calme, et après une heure de discussions, les manifestants sont repartis.

Ce barrage des forces de l’ordre laisse un goût amer à l’intersyndicale, qui n’a pas été prévenu par la préfecture de l’impossibilité de leur action.