La France Insoumise donne son point de vue sur la stratégie de la république en Marche à Dijon

Dans un communiqué envoyé ce vendredi soir, les responsables locaux du parti la France Insoumise dénoncent « les manœuvres politiciennes » de la République en Marche pour la préparation des élections municipales à Dijon.

26 juillet 2019 à 15h27 par la rédaction

K6 FM
Crédit: LFI

Les petites manœuvres politiciennes sont lancées dans le cadre des élections municipales à Dijon. Comme souvent, un plan de communication préparé est constitué de séquences. C’est très exactement ce que tente de faire la République en Marche durant ce mois de juillet. Nous apprenons que le chef de file désigné par les Marcheurs est Charles Rozoy, un ex-PS de la majorité Rebsamen, ayant trahi celui qui l’avait fait politiquement, pour rejoindre et fonder le groupe En Marche. Ce dernier l’a quitté voilà quelques semaines et son ancien mouvement le désigne comme chef de file, tout en précisant qu’il ne sera pas tête de liste à Dijon.


Le lendemain, c’est son ami Sylvain Comparot, ex-socialiste, proche de Charles Rozoy, qui sort du bois pour tresser des lauriers à son association « citoyenne » Pour Dijon expliquant très tranquillement vouloir « garantir une gouvernance partagée, une transparence totale, la lutte contre toute forme de clientélisme et être représentatif de l’ensemble de la population ». Voir les tenants de la Vème République nous parler de changements de pratiques politiques dans le cadre d’alliances avec les Macronistes est une grande partie de rigolade. Le Nouveau Monde de Macron, chacun s’y frotte chaque jour, et il ressemble furieusement à l’Ancien Monde. Finalement, entre la majorité Rebsamen et tous ses anciens courtisans devenus Marcheurs, il n’y a que des points communs. Ils sont à peu près d’accord sur tout, mais les différends sont d’ordre politicien. Tout cela n’intéresse pas grand monde hors le microcosme politicien dijonnais. Se draper d’une étiquette citoyenne ne rend pas la démarche réellement citoyenne.


Forte des 22% de Jean-Luc Mélenchon à Dijon en 2017, de la solidité de son programme l’avenir en commun, de la défense d’une VIème République, la France insoumise a proposé la constitution d’une fédération populaire sur Dijon afin de tourner la page de tout ce système politique à bout de souffle. Nous proposons de co-construire avec les secteurs en lutte, les citoyennes et les citoyens, un programme ambitieux, solidaire, écologique et démocratique pour Dijon. Collectivement, faisons entrer le Peuple au Conseil Municipal.


Communiqué des groupes d’action de la France Insoumise de Dijon