La taxe d'habitation sera totalement supprimée en 2023 en Côte d'Or

Le gouvernement a donné des précisions ce mardi soir sur la suppression progressive de la taxe d’habitation dans le département avant sa suppression définitive en 2023.

19 juin 2019 à 5h05 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

Dès 2020, 80% des Français, soit 17,6 millions de foyers, cesseront définitivement de payer la taxe d’habitation sur leur résidence principale. Leur gain sera de 555 euros en moyenne, après avoir connu un allègement de deux tiers (361 euros en moyenne) en 2019 et d'un tiers en 2018 (166 euros en moyenne). En 2023, cet impôt aura totalement disparu. Au total, en 2023, 24,4 millions de foyers bénéficieront de la suppression complète de la taxe d’habitation sur la résidence principale, pour un gain moyen de 723 € par foyer par an. Dans le département de la Côte-d’Or, le gain moyen sera de 651 € par foyer par an. Vous trouverez en PJ de ce mail les données par commune du département.

608 euros d'économie moyenne pour plus de 4 000 foyers dijonnais dès 2020 

Avant la suppression totale en 2023, de nombreux foyers seront exonérés de cet impôt dès 2020. A Chenôve par exemple, 4 015 foyers seront concernés par la suppression de 100% de la taxe d’habitation en 2020. Cela représentera une économie de 521 euros pour les Cheneveliers.

A Dijon, 44 519 foyers seront concernés par la suppression totale de la taxe d’habitation l’an prochain et cela représentera une économie moyenne de 608 euros pour les dijonnais.

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, et Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, reçoivent ce mardi 18 juin à Bercy les présidents des associations d’élus locaux pour évoquer avec eux les propositions du gouvernement sur cette suppression qui n’aura pas d’impact budgétaire pour les collectivités locales. Il sera en effet mis en place des mécanismes de compensation à l’euro près (transfert de part d’imposition entre collectivités, attribution de parts d’un impôt national) garantissant un maintien des ressources des collectivités et leur dynamique dans le temps.