La ville de Dijon se mobilise contre le SIDA

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA qui avait lieu ce mardi 1er décembre, la mairie de Dijon présentait un dispositif de sensibilisation face au VIH. Ci-dessous le communiqué.

2 décembre 2020 à 6h12 par la rédaction

K6 FM
Le dispositif de sensibilisation de lutte contre le VIH de la ville de Dijon �tait pr�sent� ce mardi
Crédit: Ville de Dijon

La ville de Dijon, en partenariat avec l’association AIDES* Bourgogne Franche-Comté, se mobilise. Antoine HOAREAU, adjoint au maire délégué aux solidarités, à l’action sociale et à la lutte contre la pauvreté, vice-président du centre communal d’action sociale, Françoise TENENBAUM, conseillère municipale déléguée à la santé, à l’hygiène et au handicap, et Emmanuel BODOIGNET, président de l’association AIDES Bourgogne Franche-Comté, ont présenté les actions mises en œuvre pour l’édition 2020 placée sous le thème « Solidarité mondiale et responsabilité partagée ».

« Nous avons souhaité nous engager aux côtés de l’association AIDES afin de prévenir, autant que possible, la transmission du VIH. Des outils comme la PrEP doivent être mieux connus des publics cibles, et plus largement de la population. C’est le sens de notre engagement : susciter et renforcer une prise de conscience individuelle et collective, informer, en particulier les jeunes, sur la prévention, le dépistage anonyme et gratuit dans les systèmes de soins et sur l'intérêt du dépistage régulier qui reste primordial. Ces actions s’inscrivent également dans la lutte contre les inégalités et les discriminations que subissent encore trop souvent les personnes qui vivent avec le VIH. » a rappelé Antoine HOAREAU lors de la conférence de presse du 1er décembre 2020.

Trois actions d’information et de prévention du VIH, des hépatites et des infections sexuellement transmissibles sont organisées :

Depuis le 24 novembre et jusqu’au 14 décembre

- Une campagne d’affichage sur la PrEP VIH à destination du grand public

La PrEP s’adresse aux personnes qui n’ont pas le VIH. Elle consiste à prévenir la maladie par la prise d’un médicament afin d’éviter une contamination ;

Dès la fin de l’année 2020 et en 2021, deux campagnes pour permettre une meilleure accessibilité à la prévention des MST/IST

- 60 séances d’information à destination des publics migrants avec la présence d’interprètes pour une traduction en plusieurs langues ;

- Stands d’information à destination des étudiants sur le campus universitaire et sur des lieux de vies tels que les bars, restaurants, boîtes de nuit…

 

Ces opérations, mises en œuvre par l’association AIDES, bénéficient du soutien financier du centre communal d’action sociale de la ville de Dijon à hauteur de 16 500 euros. Un partenariat valorisé par la signature d’une convention signée ce jour.

En parallèle, le service santé-hygiène de la ville de Dijon mènera, comme chaque année, des campagnes de sensibilisation. Aux côtés du centre gratuit d’information de diagnostic et de dépistage des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD) du CHU et l’association Acodège, il interviendra auprès de lycéens, d’élèves en CFA et en Maisons familiales rurales, de travailleurs en situation de handicap... En raison du contexte sanitaire, ces campagnes se dérouleront à distance. Les établissements qui le souhaitent recevront un support numérique contenant l’enregistrement d’un spectacle traitant des risques du VIH. Après sa diffusion, un temps d’échange aura lieu avec le CeGIDD qui répondra aux questions posées par les jeunes. Des supports de communication et des préservatifs seront également distribués.

Le service santé-hygiène a aussi fait l’acquisition d’un distributeur de préservatifs. Il sera installé à La Vapeur et un temps inaugural sera organisé ultérieurement en présence d’un artiste engagé dans la lutte contre le sida.

Environ 38 millions de personnes dans le monde vivent avec le sida, dont 2,1 millions d'enfants de moins de 15 ans. En France, 150 000 personnes sont touchées par la maladie et 25 000 sont porteuses sans le savoir. L'épidémie du VIH-sida et la multiplication des infections sexuellement transmissibles au sein de la population demeurent un enjeu majeur de santé individuelle et publique. À fortiori en cette année 2020, en pleine pandémie de la Covid-19 qui monopolise l’attention du monde entier, il est important de ne pas mettre de côté les autres épidémies et les préventions nécessaires.

*L'association AIDES agit depuis 30 ans avec et auprès des populations les plus vulnérables au VIH/sida et aux hépatites pour réduire les nouvelles contaminations et accompagner les personnes touchées vers le soin et dans la défense de leurs droits.

L'association joue un rôle majeur dans l'amélioration de la prise en compte des malades dans le système de santé en France, l'évolution des droits des personnes vulnérables et la lutte contre les discriminations.