Manifestation ce vendredi à Dijon pour la défense et le maintien du droit à l’instruction en famille (IEF)

Malgré le confinement, le rassemblement est prévu à 14h place de la République, au pied de la statue, puis parcours jusqu'au Rectorat.

20 novembre 2020 à 12h49 par Redaction

K6 FM
Crédit: archive K6 manifestation Lyc�enne

Communiqué de presse

L’appel à cette manifestation vient des familles bourguignonnes qui pratiquent l’instruction en famille (ou appelée parfois «école à la maison») et s’adressent à toutes et à tous pour qu’ensemble, nous soyons mobilisé.e.s pour la sauvegarde de la liberté d’instruction.

En effet, parce que nous connaissons nos choix d’aujourd’hui mais pas ceux de demain, toutes les familles sont concernées par le projet de loi de Mr Macron qui vise à interdire l’IEF à la rentrée 2021 comme il l’a énoncé lors de son discours du 2 octobre.

Pour rappel, c’est l’instruction qui est obligatoire en France, pas l’école.

D’une part, cette déclaration de Mr Macron est problématique du point de vue de la séparation des pouvoirs car il a affirmé que l’IEF allait être interdite à la rentrée de 2021 sans mentionner que c’était une proposition qui devait être soumise au processus législatif.

D’autre part, ce projet de loi est inconstitutionnel. En effet, la liberté d’enseignement est un principe constitutionnel reconnu par le Conseil Constitutionnel¹ et le Conseil d'E?tat s'est de?ja? prononce? pour reconnaitre que l'instruction au sein de la famille faisait partie de la liberté? de l'enseignement.

Les amalgames en tout genre faits par le gouvernement sont intolérables. Les familles IEF sont déterminées à défendre leurs droits et à continuer de faire bénéficier une instruction hors école à leurs enfants.

Le 20 novembre est la journée mondiale des droits de l’enfant. Respecter le droit des enfants, c’est aussi leur permettre d’e?tre e?duque?.e.s et instruit.e.s dans l’environnement qui convient le mieux a? leurs apprentissages, leurs rythmes, leur personnalité et a? leur épanouissement. E?cole publique ou prive?e, sous ou hors contrat, instruction en famille, chaque parent doit pouvoir choisir ce qui est bénéfique pour son enfant.

Mr Blanquer disait d’ailleurs en juin 2020 devant le Sénat: "Cette liberté d'instruction à domicile, elle a vraiment un fondement constitutionnel puissant et qu'on ne peut que reconnaître et qui est, je pense, positif (...) il fallait encadrer davantage, et c'est ce que nous avons fait. (...) En l'état actuel de ma réflexion, je pense surtout que l'on doit bien appliquer les règles que nous avons établies dans la loi de 2019, et on est au début de cette mise en œuvre (...) Sur le plan des principes juridiques, il me semble qu'on est allés à un certain stade qui est le bon."

Il n’y a donc aucune raison à interdire l’IEF si ce n’est d’empêcher la richesse et la diversité qu’offrent les différents modes d’instructions et de vouloir uniformiser le savoir des citoyen.ne.s.

En démocratie, la liberté doit rester la règle et l'interdiction l'exception.

Notre manifestation s’inscrit dans le cadre du WEPLI, Weekend Extraordinaire Pour la Liberté de l’Instruction.

https://www.jipli.org/editorial-novembre-2020/