Marché de l’eau à Dijon : le tribunal rejette le recours Véolia

Après le choix de Dijon métropole de prolonger son contrat avec Suez pour la gestion de l’eau sur le territoire, la société Véolia, qui avait répondu à l’appel d’offre et qui n'avait pas été retenu, a porté plainte contre Dijon métropole. Le tribunal administratif a annoncé ce lundi que ce recours de Véolia était rejeté. Ci-dessous la réaction de François Rebsamen.

16 décembre 2019 à 16h46 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

« Tous les arguments invoqués par Veolia ont été rejetés par le juge administratif. Il est ainsi jugé que la collectivité a mené son appel d’offres pour la conclusion du contrat eau et assainissement dans le respect des règles de publicité et de mise en concurrence. Véolia est de plus condamnée à verser 1 200 euros à Dijon métropole.

Cette condamnation vient attester, s’il le fallait, de la conformité d’une procédure strictement encadrée par la loi.  Elle signe aussi la fin d’une agitation médiatique et politique malsaine, emprunte de diffamation. Je le dis avec calme, je ne laisserai personne, avec l’ensemble des maires de la métropole, entacher la probité de notre collectivité et des agents qui travaillent pour elle et pour les Dijonnais.

C’est pourquoi, j’ai décidé d’intenter une action en justice contre le journal Le Point et monsieur Aziz Zemouri. Les allégations développées par ce journaliste sont diffamatoires et je ne tolérerai aucune remise en cause du travail mené par Dijon métropole dans le respect de la loi et des procédures liées à l’attribution de ce type de marché. » 

L'association CLCV de Côte d'Or s'interroge toujours  

Ce lundi dans la soirée, l'association de défense de consommateurs CLCV a réagi dans un communiqué : 

« L'association CLCV souhaite réagir au communiqué de presse de Monsieur le Maire de Dijon et président de Dijon Metropole concernant l'attribution du marché de l'eau et du recours par Veolia.

Notre association ne remet pas en cause la décision du tribunal administratif de ce jour mais de nouveau interpelle sur la facturation aux usagers de la RODP (redevance d'occupation du domaine public). Une nouvelle fois nous rappelons que cette RODP ne peut-être refacturée aux usagers et nous invitons celles et ceux qui veulent obtenir des informations complémentaires à nous contacter. Récemment cette facturation de la RODP a été décriée par les habitants de la ville de Nimes, preuve que nous ne sommes pas les seuls à dénoncer ces pratiques.

Cet état de fait ne peut continuer avec le prochain marché attribué. Nous demandons à Monsieur Francois Rebsamen, Maire de Dijon et Président de la Métropole de prendre en compte notre appel. »