Moins d’accidents sur les routes de Côte d’Or au mois de mars

La préfecture a communiqué ce vendredi matin les chiffres de la sécurité routière en Côte d’Or pour le mois de mars. Le nombre d’accident est en baisse par rapport au mois de février, mais 10 accidents corporels ont été relevés et deux personnes ont perdu la vie. Ci-dessous le communiqué.

9 avril 2021 à 5h31 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Archive K6FM

En mars 2021, on comptabilise dix accidents, soit deux fois moins qu’en février. Cependant, deux personnes sont mortes en mars sur les routes côte-d’oriennes, l’une sur autoroute, la seconde en agglomération, marquant ainsi plus gravement l’accidentalité. Le bilan provisoire du mois de mars s’élève donc à dix accidents corporels, deux tués et onze blessés.

Encore trois personnes vulnérables parmi les victimes de la route

À ce jour, les enquêtes toujours en cours ont permis de mettre en lumière les modes de déplacement de dix des treize victimes de la route. Parmi elles, deux cyclistes, un piéton et sept personnes circulant en voiture. Les usagers vulnérables représentent donc près du tiers des blessés et tués. À noter que quatre accidents ont eu lieu en agglomération.

Avec l’arrivée du printemps, les usages changent, les comportements s’adaptent

Tous les ans, avec l’arrivée du printemps, le nombre des usagers vulnérables sur les routes en et hors agglomération augmente. Pour rappel, sont considérés comme vulnérables, les usagers de la route non protégés par un habitacle, à savoir les motocyclistes, les cyclomotoristes, les cyclistes, les piétons et les utilisateurs d'engin de déplacement motorisé ou non (trottinettes, gyropodes, hoverboard notamment). Les conducteurs de deux-roues, ou de tout engin ayant peu roulé en période hivernale, sont invités à vérifier le bon fonctionnement de leur véhicule et à toujours se rendre le plus visible possible. Les autres usagers, maintenant alertés, sont priés de prendre en compte cette augmentation du nombre d’usagers vulnérables, et d’adapter leur comportement quand ils les croisent. L’inattention est encore trop présente dans l’accidentalité en mars.