Actualités régionales

Nutrition et obésité : une expérimentation innovante en Bourgogne-Franche-Comté

12 octobre 2019 à 07h00 Par la rédaction
Crédit photo : Photo d’illustration K6FM

L’Espace Médical Nutrition & Obésité (EMNO), a lancé jeudi son projet d’expérimentation innovante en santé, à la maison régionale de l’innovation de Dijon.

Ce temps fort a été accompagné notamment par Natacha Lemaire, rapporteure générale du Conseil stratégique de l’innovation en santé auprès du Ministère des Solidarités et de la Santé et Olivier Obrecht, directeur général adjoint de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté. Le projet porté par EMNO, basé à la maison médicale de Valmy, à Dijon, fait partie des dispositifs introduits par la loi de finances 2018 permettant aux acteurs de santé de déroger à des règles de droit en testant des organisations et des modèles de financement, « pour transformer l’offre de santé, améliorer la pertinence et la qualité des prises en charge » (article 51).

Le projet, l’un des deux premiers lauréats de la région sélectionnés à l’échelle nationale (voir aussi en encadré), concerne les patients souffrant d’obésité, un problème de santé publique dans une région où plus de 16% de la population est concerné.

 

Equipe pluridisciplinaire, éducation thérapeutique

EMNO met à la disposition des patients les compétences d’une équipe pluridisciplinaire : médecin, infirmier, diététicienne, psychologue. Il leur permet de suivre un véritable parcours médico-éducatif basé sur un programme de soins personnalisé intégrant les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité, avec ou sans troubles des conduites alimentaires, et les personnes entrant dans un processus de chirurgie bariatrique. Le patient accède également à une éducation thérapeutique via une plateforme pédagogique éducative dématérialisée (modules interactifs sur la gestion nutritionnelle, auto-évaluation via des quizz, échanges sur les forums, implication de l’entourage…) Au-delà de la prise en charge, l’innovation porte sur le modèle de rémunération des professionnels, au forfait et non plus à l’acte.

Les bénéfices attendus se mesureront notamment en termes d’amélioration de la qualité de vie, de diminution des hospitalisations et de recul de l’obésité sévère dans la région. L’équipe animant le projet, soutenue par différents partenaires, en particulier Ramsay Générale de Santé, le Collectif national des associations d’obèses (CNAO) et le centre spécialisé de l’obésité du CHU de Dijon, commence l’intégration de 770 patients en cinq ans.

 

Pour mémoire, un second projet autorisé en 2018 en Bourgogne-Franche-Comté

DiVa, pour Dijon Vascular Project, vise à mettre en place un suivi intensif commun des patients après un accident vasculaire cérébral (AVC) ou un infarctus du myocarde, pour éviter les récidives, les complications et les ré-hospitalisations encore trop nombreuses la première année. Le projet, également sélectionné en 2018 par le comité technique de l’innovation en santé, est porté par les établissements du groupement hospitalier de territoire (GHT) Côte-d’Or/Sud HauteMarne et les Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS) médecins, infirmiers et pharmaciens.