Une nouvelle manifestation pour le climat prévue pour vendredi à Dijon

Le mouvement lycéen et étudiant « Youth For Climate » organisera une nouvelle manifestation pour le climat ce vendredi à Dijon. Le rendez-vous sera donné à 14h, place du Président Wilson. Ci-dessous le communiqué des organisateurs.

23 septembre 2020 à 3h49 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Archive K6FM

« En décembre 2018 naissait le mouvement Youth For Climate, mouvement militant pour le climat et le vivant dont la fièvre a réuni, le vendredi 15 mars 2019, plus de 2 millions de jeunes à travers le monde, qui se mirent en grève afin de demander des mesures concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique et les catastrophes environnementales. Mais depuis cette première grève mondiale, la situation ne s’est pas améliorée, bien au contraire.

Les évènements de cette année 2020 nous crient d’agir. Marées noires, incendies démesurés aux apparences de fin du monde, ouragans destructeurs et répétés, chaleurs insensées… La Terre entière supplie l’humain d’arrêter son massacre. On nous a promis un « Monde d’Après », où l’écologie, la sauvegarde de notre planète, et donc notre salut, tiendraient une place centrale. Mais voilà, passé les promesses, les gouvernements relancent l’économie sans contreparties écologiques. L’espoir de la jeunesse en un avenir décent s’assombrit à nouveau.

Partout, dans les médias, les publicités, dans l’espace public fleurissent des annonces, du contenu qui se réclame « eco-friendly ». Partout, on voit des produits emballés en vert, tous plus « écolos » les uns que les autres. Partout, on voit des marques qui tentent de jouer sur un faux militantisme écologiste pour vendre toujours plus. L’écologie est en quelque sorte devenue une mode, un argument de vente. Et pourtant, les réelles avancées environnementales sont moindres. Malgré une tendance grandissante à tout ramener à l’écologie, on consomme toujours plus, on détruit toujours plus l’environnement, mais cette fois, les armes qui permettent ce massacre sont peintes en vert.

Cet engouement croissant pour la cause écologiste, malgré ce système consumériste, montre bien que les français·e·s sont prêt·e·s. Nous sommes prêt·e·s. Et les études scientifiques le rappellent : il est temps, IL Y A URGENCE. Ce système basé sur le profit de quelques uns et l’épuisement de nos ressources ne peut que finir par s’effondrer. Ce système qui permet que 1 % des plus riches soient responsables de deux fois plus démissions de gaz à effet de serre que la moitié de l’humanité est une aberration. Ce système inégalitaire qui plonge une partie de la population dans la précarité n’est pas fiable sur le long terme. Il s’écroulera, tôt ou tard. Il faut changer.

C’est pourquoi, nous, mouvement Youth For Climate Dijon, apartisan et non-violent, appelons à une mobilisation non-violente mondiale de la jeunesse face à la catastrophe climatique et environnementale en cours et à venir, le vendredi 25 septembre. Partout autour de la planète, malgré la pandémie de Covid-19, la jeunesse refusera d’aller en cours, pour une fois de plus manifester contre la crise climatique et environnementale. Nous voulons, nous exigeons un changement, pour sauver la planète et notre avenir.

Cette manifestation, qui se fera à vélo, à trottinette, à skate, à rollers, ou à l’aide de tout autre véhicule à roues non-motorisé, permet d’interpeller les élus sur la question écologique dans les projets coûteux et parfois écocides mis en place par le métropole, ou l’État.

Localement, nous continuons de revendiquer des solutions et alternatives qui engageront un réel changement dans la région, dans nos villes.

Publicité : Diminution de la place de la publicité et interdiction des panneaux numériques dans l’agglomération dijonnaise.

Renoncement de la Région, des services des départements et des mairies aux projets de bétonisation massifs qui menacent la biodiversité et empiètent sur les espaces de verdures et de fraîcheurs. Le fait d’être l’une des villes / départements / régions où il y a le plus d’espaces verts n’est pas une excuse pour empiéter sur la biodiversité.

Mobilité : Amélioration des infrastructures liées à la mobilité douce, notamment les pistes cyclables et autres garages à vélo, pour encourager les dijonnais·e·s à préférer un mode de transport non-polluant.

Nous prenons donc ici notre part de responsabilités et appelons l’État à prendre les siennes pour mettre en œuvre des mesures à la hauteur des menaces qui s’annoncent. Des seuils irréversibles ont largement été franchis, il n’y aura pas de marche arrière. C’est à nous d’agir, maintenant. » 

Communiqué de Youth For Climate DIJON